Cultiver l'assurance de soi


A. B Christ-Léandre2022/07/16 08:55
Follow

Cet étude sur l'assurance de soi est une brève analyse sur tout ce qui est autour de la notion. On parle des manifestations de L'assurance de soi en passant par son côté négatif lorsqu'elle est mal exprimée. Puis, on revient sur les enjeux de l'assurance de soi et on décline la portée de cette atout. Dans cette article, vous découvrirez que l'assurance de soi est plus un mode de vie à cultiver qu'un simple avantage de la personnalité et qu'elle permet d'entretenir sa santé spirituelle.

Cultiver l'assurance de soi

L'assurance de soi a toujours été le meilleur atout de l'homme pour pouvoir parvenir à vaincre ses peurs les plus profondes et obtenir des résultats satisfaisants dans sa vie. L'angoisse, l'anxiété la peur, toutes ces choses ne sont ni plus ni moins que des entraves psychologiques à l'assurance de soi. Pour avoir de l'assurance envers soi-même, il faut ni plus ni moins qu'être conscient de sa personnalité sans pour autant dévaloriser celle de l'autre. En ce sens, l'assurance de soi ne fait pas partie de la rencontre de la reconnaissance de la personnalité de l'autre. En d'autres termes, s'élever ne signifie pas rabaissé l'autre. Cela revient juste à avoir une plus grande estime de soi ainsi que savoir se valoriser et être bien mieux que ce l'on peut être. Ou,

L'assurance de soi est une attitude, un comportement, une caractéristique que doit cultiver l'homme. Ce n'est pas juste un sujet d'étude ou ce qu'on peut appeler de « la viande pour adeptes de développement personnel ». Ce n'est pas non plus l'un des buts de l'existence humaine. Non, c'est bien plus que cela. L'assurance de soi s'étant au-delà d'un concept qui vise à fortifier l'humain afin que ce dernier puisse atteindre ces objectifs. C'est un préalable.

On ne compte plus les manuels, les essais ou les romans qui parlent de développement personnel, de même pour tout ce qui est télévisé. Aujourd'hui, tout ce qui parle de développement personnel se vend comme des petits pains. C'est “ze sujet of today”. En effet, on rentre dans un monde où les choses évoluent à grand pas. NTIC, égalité des sexes, liberté sexuelle (certaines choses ne devraient vraiment pas changer), sciences et autres, notre monde est entrain de muter à toute vitesse vers quelque chose qu'on risque de ne pas très bien maîtriser si on ne se maîtrise pas soi-même, d'où l'utilité de l'assurance de soi.

La société a toujours nécessitée des gens ayant « la tête sur les épaules » pour pouvoir la valoriser. C'est encore plus vrai aujourd'hui maintenant que les gens prennent conscience qu'il faut combattre pour vivre dans le monde actuel. Un combat vis-à-vis des autres, vis-à-vis de soi et surtout vis-à-vis de la société, elle-même. Pour être prêt à vivre dans le monde actuel, un monde où ceux qui dominent sont ceux qui s'affirment, il faut s'armer de munitions en béton. Il faut être sûr de soi, fort et surtout ambitieux. Céans, ce qui fera l'objet de notre étude est le concept de l'assurance de soi. Pour cela, nous étudierons à travers une analyse bipartite, les manifestations et les enjeux de l'assurance de soi.

I/_ LES MANIFESTATIONS DE L’ASSURANCE DE SOI :

Être sûr de soi est plus facile à avancer qu'à assumer. Généralement, les gens le disent pour paraître confiant en eux-mêmes afin de s'imposer dans leur entourage. Généralement, c'est aussi des balivernes. On parle de ce qu'on ne sait pas juste pour se donner bonne figure devant les autres. Certains la vivent plus que d'autres, d'autres ne la vivent carrément jamais et n'en on aucune idée. On répète juste ce qui est dit par la plupart des gens et on veut s'affirmer sans se donner la peine de travailler un peu sa personnalité et son humanité. Ceux qui tentent de vous complexer avec présomption d'autorité et de confiance trichent. Pourquoi le dis-je ? Parce que quand on a de l'assurance en soi, rien ne nous amène à le clamer haut et fort à qui veut l'entendre. Bien au contraire, ça se lit clairement dans les actes que nous posons avec autant de spontanéité que de exactitude.

Dans cette partie, il s'agit pour nous de mettre en relief quelques manifestations, liées à l'assurance de soi. Pour cela, nous évoquerons plusieurs points pouvant concourir à ces manifestations.

En ce sens, nous pouvons nécessairement distinguer des manifestations positives et négatives de l'assurance de soi. Ces manifestations sont généralement d'ordres diverses et impactent donc notre vie de plusieurs manières. Loin de tout ce blabla, pour parvenir à avoir un comportement digne de l'assurance de soi, il faut adopter un positivisme à tout épreuve. Cependant, il faudra faire attention à ne pas tomber dans les méandres du côté obscur de l'assurance de soi et atteindre ce que l'on appelle communément l'arrogance.

A/_ Un positivisme à tout épreuve :

Plus votre attitude sera positive, plus votre vous sentirez compétent et vous aurait l’envie de prendre des initiatives, de vous améliorer, de réussir. Ainsi, vous parviendrez à libérer votre esprit et il sera plus ouvert à de nouvelles choses. C'est un cheminement en boucle qui vous conduira à optimiser sans cesse votre existence et ce en commençant par l'effort important qu'est le sourire. Cette optimisation de votre être vous permettra de mieux explorer le monde qui vous entoure. En vous libérant de tout ce qui cause angoisse et stresse en vous, vous vous libérer également du fardeau qu'est la paranoïa qui naît souvent de l'impression que l'on a que les gens nous jugent en permanence.

Dis comme ça, ça reste théorique et abstrait. Donc, « plus facile à dire qu'à faire ». Alors, pour avoir une idée un peu plus réaliste et concluante de ce qu'il faut faire, voici quelques petites astuces qui vous conduiront à mettre en pratique cette “théorie” de tel sorte à ce qu'elle soit beaucoup plus factuelle.

o Adoptez une attitude chaleureuse : Avoir un comportement ouvert à autrui nous aide beaucoup plus que vous pouviez le soupçonner à s'affirmer, soi-même. Généralement, on se dit qu'on est trop souvent ouvert aux autres et que c'est pour ça qu'ils ont un impact aussi négatif dans notre vie. Ce n'est pas totalement faux. En effet, parfois, le fait d'accorder beaucoup trop d'importance à l'avis d'autrui peut s'avérer négatif, la plupart du temps même. Cependant, se soucier du regard que l'autre à sur soi est un exercice tellement important. Je m'explique. Déjà, sachons faire la distinction entre prendre en compte la vie de l'autre et vivre selon cela. La vie de l'autre nous aide avoir un meilleur éclairage sur qui nous sommes puisqu'on sera ce que l'autre pense être mieux et on pourra s'identifier de part cette différence. « Autrui est un miroir pour moi » pouvait dire un grand philosophe. Prendre en fait l'avis d'autrui en compte c'est étudier autrui et donc connaître qui il est et sa manière de penser. Et, croyez-moi, ce n'est pas petit comme atout. Connaître celui qu'on a en face de soi permet de mieux comprendre comment se comporter vis-à-vis de lui, ce qui nous amène à notre prochain point.

o Accordez de l'attention à autrui : Pourquoi soulever un tel point dans une étude qui est censé parler de l'assurance de soi ? Vous le comprendrez bien assez vite. Autrui, comme je l'insinuait plus haut, est un fragment essentiel à la réalisation de soi. En réalité, les gens ont trop souvent tendance à rejeter sur nous les appréhensions qu'ils ont d'eux-mêmes et de la vie. Inutile de vous clarifier que cet un acte de faiblesse. Ainsi, on rejette sur l'autre les faiblesses que l'on afin d'en faire un être à notre égal. « On n'a pas besoin de mépriser la boue, c'est déjà assez répugnant et rebutant comme ça ». On ne tente de minimiser que ce qui a de la valeur. Vous avez de la valeur, vous qui êtes sans cesse molesté par votre entourage. Elle vous craint et, au lieu, d'assumer en tout honnêteté votre valeur, elle préfère vous mettre « plus bas que terre ». Ce n'est pas un acte inoffensif et c'est plutôt cruel, mais une fois qu'on a identifié le problème, on a une autre appréhension du jugement de son entourage. Évidemment, il vous faudra avoir un mental d'acier et prendre les choses avec de la hauteur dans ce genre de situation. Comme ce que vous faisiez déjà avant, certainement, mais avec plus de sagesse cette fois-ci. Quoi de plus facile que de comprendre les actes que posent une personne quand on la connait déjà ? Ainsi donc, soyez fort tout en étant également pacifiste. Néanmoins, ne manquez pas de sortir les crocs de temps en temps, bien sûr avec sagesse et délicatesse.

o Évitez les mots blessants : Il ne faudra pas qu'en tentant d'affirmer votre force, vous soyez plutôt entrain de réitérer votre faiblesse à travers un comportement trop agressif. Et là, à vous de me dire « Comment a-t-on fait pour quitter des conseils axées sur soi et son expansion pour en venir à la férocité vis-à-vis d'autrui ? ». La conclusion est relative. Quoique pour certains, vous comprendrez assez aisément que pour accéder à l'assurance de soi, il faut passer par l'œil de l'autre sans pour autant lui accorder trop d'importance et souvent s'avérer très sévère face à ce dernier. Le sourire, on revient à cette jolie petite astuce. Il faut sourire en toute chose. C'est le meilleur moyen et le plus apparent pour s'affirmer, car quand on sourit on est content, et quand on est content on n'est pas complexé ou affaibli par les autres. Pour en revenir à notre dernier point, il faut s'affirmer avec poigne quitter à s'avérer parfois un peu méchant. Clairement énoncé son avis face à celui qui tente de nous oppresser et ce avec le sourire. Évidemment, pour faire cela, il vous faudra aussi être un peu effronté de temps à autre, audacieux et inconscient de tout risque à quelque détail près. Comme vous l'aurez compris, pour s'affirmer il faut savoir tendre l'oreille mais également être ferme. Sauf, il ne faudrait pas être trop fière et blessant vis-à-vis d'autrui. Un tel comportement tend plus à l'arrogance qu'à l'assurance de soi. D'ailleurs, pour éviter de rentrer dans ce couloir noir, nous allons explorer la section suivante.

B/_ L’assurance de soi et l’arrogance :

Avoir de l’assurance de soi et très souvent apparenté au fait d’être arrogant. Normal quand on y pense. Une personne qui a confiance en elle et qui tend parfois à être renfermé sur elle-même puisqu'elle n'a pas besoin des autres et de leur opinion, c'est désespérant. Entre arrogance et assurance de soi, on s'y perd finalement. On ne saurait pas les identifier à priori. Cependant, il est important de souligner que ce n’est pas la même chose. De plus, l’arrogance est une sorte d’estime surélevé de soi qui vient parfois à se manifester par le sentiment de satisfaction que nous procure le rabais d’autrui. On ne se sent bien que lorsqu'autrui se sent mal : Une erreur à ne pas faire. Or, l'assurance de soi nous permet de nous sentir bien en se valorisant. Et, il est inutile de préciser qu'on peut se « mettre en haut » sans avoir besoin de rabaisser l'autre. Au contraire, ce n'est qu'en associant nos atouts à ceux des autres qu'on peut réellement faire montre de notre importance. Ceci étant dit, l’arrogance est un défaut, tandis que l’estime de soi est une qualité. Cette dernière est entièrement focalisée sur l'expansion de la personnalité. Par contre, l’arrogance est néfaste, tant bien pour soi que pour l'autre. C’est plus ou moins le côté négatif d'une assurance de soi mal exprimée. D'ailleurs, on peut donc déduire que ces deux termes ne sont pas forcément antonymes puisque l’arrogance peut souvent relever d’une estime de soi mal exprimé.

L’estime de soi n’est pas en soi le fait de s’exprimer uniquement mais également de manifester la croyance prédominante qu’on a en soi dans la mesure où on peut poser des actes libre en notre droit d’être humain. À contrario, la crainte de poser des actes issue de notre initiative personnelle (expression de sa personnalité) c’est du fait humain purement et simplement. Car, l’être humain par définition est celui qui éprouve toujours le besoin de s’affirmer en société. En ce sens, l’estime de soi naît justement de ce point. En effet, dans le cas où on se trouve en société, le besoin de manifester son assurance de soi devient soudain indispensable. Or, si on n’est pas en société on a pas besoin le s’exprimer par rapport aux autres. Il y a donc pas présence d'assurance de soi. L’arrogance, par conséquent, qui paraît souvent assimilable à l’estime de soi n’est qu’un aspect néfaste qui découle de ce dernier. D'ailleurs, oubliez les comparaisons avec les autres. Elles ne sont bonnes qu'à assouvir des désirs de domination et de pouvoir, tout l'inverse des enjeux visés par l'assurance de soi.

II/_ LES ENJEUX DE L’ASSURANCE DE SOI :

L’importance de l’assurance de soi est palpable, évident, concret… tout ce que vous voulez. L’estime de soi, c’est avoir conscience de sa propre valeur et de ses limites. « Elle commence à se développer en bas âge et continue à se construire tout au long de la vie ». Ce n'est pas qu'un simple exercice, c'est un mode de vie. De ce fait, avoir une bonne estime de soi aide à se fixer des objectifs et recèle donc quelques enjeux.

Pourquoi ne pas avoir opté pour un plan classique, avantages et inconvénients, manifestations et limites, fonctions et caractéristiques ? Et ben, si vous avez remarqué, on montre déjà le côté négatif de l'assurance de soi dans le titre précédent. Est-ce fait exprès pour venir sur ce point à ce niveau ? Oui, ça l'est. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il serait inapproprié d'étudier un sujet aussi sensible sans passer par évaluer sa portée et c'est peut dire. L'assurance de soi, comme tout autre phénomènes, présente donc des enjeux, un objet ou un but, si vous préférez. Parmi ces enjeux, on décèle deux enjeux qui sont indispensables à ignorer. Il s'agit de la santé mentale et de l'autonomie psychologique.

C'est bien beau, deux titres avec de grandes notions comme ça. Mais, en concret, qu'est-ce-que ça donne ? Voyons voir ça.

A/_ La santé mentale :

“La santé mentale”, énoncé comme ça, on a plus l'impression de s'être trompé de route et d'avoir atterri sur une étude psychiatrique. C'est normal et je dirais même fait exprès. Pourquoi ? La santé mentale est un idéal que l'on vise tous, un état que l'on doit maintenir, la prunelle de nos yeux. De ce fait, l'assurance de soi permet d'avoir une meilleure santé mentale voilà pourquoi nous en parlons dans ce volet. C'est le premier fait que nous évoquerons. Ainsi donc, dans ce point, nous allons examiner les paramètres à travers lesquelles L'assurance de soi passera pour influencer positivement notre santé mentale.

o Avoir l'esprit équilibré : Avoir l'esprit équilibré contribue à poser de meilleurs actes, des actes avec une implication plus personnelle, une conscience. Son but : Avoir sa propre opinion des choses et l'exprimer clairement. Avoir sa propre opinion des choses est le propre de l'assurance de soi. En effet, qu'on est une personne désirante de s'affirmer avec poigne devant les autres, il faut avoir son avis propre sur les choses auxquelles nous sommes confrontés. Pour cela, une véritable autonomie est nécessaire accompagné d'un peu de courage et de beaucoup d'implication personnel. Ce peut être un exercice extrêmement instructif, car se faire sa propre opinion des choses permet de voir les choses avec clairvoyance et donc d'être plus conscient de ses choix. Tout celà nous ramène donc de meilleurs actes, une implication personnelle et surtout des actions consciencieuses. Pour pouvoir s'affirmer, il faut être équilibré et sûr de ce que l'on dit et pose comme acte. Vous pouvez prendre exemple sur quelques politiques qui renforcent leurs déclarations grâce leur maîtrise des sujets ainsi qu'à implication particulière. Et même si avoir une opinion personnelle propre est utile pour avoir l'esprit équilibré, il faut tout de même avoir le courage de s'affirmer en franchissant un pas que beaucoup n'ose même pas tenter. Oui, il faut être conscient et libre, mais également responsable de ses choix et de ses opinions.

o Se donner des responsabilités : Conscience - Liberté - Responsabilité, trois notions philosophiques qui sont intimement liées. Quand on est sûr de soi et qu'on jouit d'une certaine liberté pour s'exprimer, il est tout-à-fait normal qu'elle soit accompagnée de responsabilités. La liberté de penser et de s'exprimer est un grand pouvoir et comme on le dit dans un très célèbre comics : « De grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités ». D'ailleurs, se donner des responsables permet de promouvoir une certaine émancipation de soi. Il n'est pas souvent rares que les actions issues de nos initiatives personnelles échouent, c'est d'ailleurs monnaie courante. Et, vous savez tout comme moi combien de fois l'échec peut nuire à notre bonheur, être précurseur de résignation et de mauvais choix comme l'abandon de soi, c'est donc une conséquence à quelque fois déterminante et fataliste. Il faut savoir se dire que l'échec n'est qu'un obstacle à notre but et parfois faire une introspection, ce peut importe l'envergure de son échec. Après un exercice pareil, on comprend mieux comment on a fait pour échouer et on peut enfin tenter de se relever.

o Se relever après un échec : Tomber, trébucher et se fracasser le crâne ou les dents, tout ce que vous voulez, c'est purement et simplement normal. Cela va de la logique des choses. Croyez-moi, on ne peut pas gagner tout le temps. C'est pas possible. C'est pas normal non plus et le mot « victoire » perd tout son sens sinon. Pourquoi ? Voyez-vous, la victoire est un triomphe. Il se manifeste par une réussite (sur un projet qu'on a initié ou une épreuve à laquelle on a concouru) et on sait qu'on a réussi non quand on atteint notre but tel que prévu, mais. quand on l'a atteint au terme de plusieurs combats, après avoir franchi les obstacles de plus en plus rudes. C'est là la quintessence de la victoire. On ne gagne pas seulement en atteignant le but qu'on s'est fixé mais également en réussissant à déjouer les embûches qui étaient sur notre chemin. D'ailleurs, vaincre les obstacles est une bien meilleure récompense que celle de gagner un simple combat et se voir congratulé d'argent et de médaille. Quand on dépasse ce qui était entravant, on gagne de la reconnaissance. Pas n'importe quelle reconnaissance, la reconnaissance de soi. Elle stimule et redonne confiance en soi. C'est donc beaucoup plus gratifiant que d'avoir gagné un combat sans avoir fourni de sacrifice et sans avoir jamais échoué. Croyez-moi chers tous, ce genre de réussite n'est bonne qu'à orgueillir notre estime de soi et la faire tendre vers autre chose. Lorsqu'on gagne par soi-même sans aucune aide et aucun échec, on devient imbus de sa personnalité et on se renferme inconsciemment sur soi-même. On oublie les autres, leur importance, leur existence, la menace ou l'aide qu'ils peuvent représenter, on ne voit que soi. Forcément, se relever après un échec peut aussi nous amener à s'orgueillir (cultiver une fierté mal placée) quand on y est parvenu tout seul. Mais, même si la réussite nous redonne confiance en nous au prix de l'orgueil, sachons s'exprimer sans aucunes contrainte vis-à-vis des autres et se valoriser.

o S’affirmer sans contraintes aucunes : Au-delà du nombre d’heures passées à prendre soin de vous et de votre intimité, il est également important de se révéler au monde extérieur pour mieux valoriser ses idées. “S'affirmer sans contraintes aucunes” est ainsi le dernier point sur lequel porte notre étude relatif à la santé mentale comme étant un enjeu de l'assurance de soi. On se donne des responsabilités en toute conscience et liberté, on échoue, on se relève et on doit continuer à s'affirmer. Avant tout, sachez que l'échec est humain et humain nous sommes. Donc, il n'y a pas de raison particulière de faire le mur après s'être loupé ou de raser les murs, l'échec fait partir du parcours d'un vrai combattant. Mais, le plus gros n'est pas de tomber mais d'avoir le courage de se relever et de foncer malgré les moqueries et le regard pessimiste des autres.

B/_ L'autonomie psychologique :

L’autonomie psychologique est l'un des enjeux de l'assurance de soi. Quand on s'assume et qu'on décide de ne plus être mené à la baguette en étant le sous-fifre de quelqu'un d'autre, forcément, on jouit de quelques libertés.

o Ne plus être attaché au regard des autres : Est-ce que je fais bien ? Est-ce qu’une autre personne ne pourrait pas mieux le faire ? Pourquoi devrais-je le faire, je ne suis personne après tout ? Comme je l’ai évoqué un peu plus haut, éviter les comparaisons. C’est parfaitement inutile. En fait, à la base, la comparaison est un exercice qui vise à s’améliorer au profit de l’observation qu’on a faite sur l’autre. Mais, si vous sentez que regarder l’autre vous intimide et vous rabaisse, éviter de faire des comparaisons. Après, il faut aussi cultiver une certaine honnêteté pour reconnaître quand autrui à fait mieux que soi, il n’y a que comme ça qu’on peut progresser. Cependant, il ne s’agit pas là de se focaliser sur le travail de l’autre pour l’imiter . Non, il s’agit plutôt de s’inspirer de certains aspects qu’autrui à su mettre en avant pour parvenir à bien faire. Il n’y a que comme ça qu’on ne dépendra pas de l’autre et qu’on pourra se passer de sa main-d’œuvre.

o Faire les choses par soi-même : Être autonome et ne plus être attaché au regard des autres vont de paire. Mais, est-ce que c’est pour autant qu’on a toujours envie de faire les choses nous-mêmes ? La réponse : Non. Généralement, se détacher du regard d’autrui traduit une certaine timidité et de la crainte. On fuit l’autre parce qu’on craint ce qu’il pourrait penser de nous, parfois parce qu’on a quelques choses à cacher. Toutes ces choses se rapporte à la crainte du regard de l’autre. Ignorer le jugement d’autrui ne doit donc pas nous plonger dans ce marécage d’erreur. Car, si on se laisse flétrir par ces obscures pensées, on aura pas le courage de faire les choses par soi-même et on essayera toujours de les reléguer à quelqu’un d’autre ou de les fuir. Or, ce comportement n’est pas digne d’une personne qui sentimentalement autonome et encore moins d’une personne qui à de l’estime pour elle-même.

o Avoir des initiatives personnelles : Ce point nous renvoie directement à l'entretien de la santé mentale dans le volet « se donner des responsabilités ». En effet, avoir des initiatives personnelles c'est aussi entretenir son autonomie psychologique. Pourquoi ? Tout simplement parce que ça permet de booster l'optimisme que l'on a de soi. Et, psychologiquement, c'est un bel avantage. Ainsi, pour pouvoir entretenir son autonomie psychologique, il faut innover, avoir des initiatives qui proviennent de nos propres choix pour améliorer des paramètres d'intérêt général. Après avoir réussi à faire cela, il manque encore un dernier effort à fournir pour parvenir à nourrir son estime de soi. Il s'agit d'avoir le courage de se féliciter soi-même pour le bon travail que l'on a accompli.

o S'auto-congratuler pour ses réussites : Ne pas attendre que tout vienne des autres et se faire des félicitations. Quoi, vous pensez que ça fait trop farfelu de s'auto-congratuler ? Et ben, pas du tout. Quand vous avez bien fait quelque chose, il faut que vous puissiez en être fier. Comment exprime t-on la fierté si c'est pas par des félicitations ? Nul autrement. Faites-vous plaisir, faites-vous des douceurs, souriez à la vie. Vous avez réussi, vous n'avez pas besoin d'attendre que quelqu'un vous le dise pour le réaliser. Après, il ne s'agit pas de faire de la masturbation intellectuelle et d'être suffisant en voyant le bien où on a raté, il s'agit plutôt d'être réaliste et oser clairement assumer quand on a fait une réussite. C'est ça l'assurance de soi. Assurance et timidité de ne peuvent coexister. Il faut être fier de soi, il faut avoir le courage de sourire devant les autres malgré ce qu'ils penseront de vous et ce qu'ils pourraient dire. On ne parle plus là de subir l'opinion de l'autre, vous vous en rappelez ? On parle de se reconcentrer sur soi-même, de s'accorder de l'attention, de se dire oui, je le veux avec soi. Il y aura toujours des critiques, quelles soient constructives ou destructives. Vous n'avez donc pas à émettre des réserves. Dites-vous simplement ce que les autres ne vous diront peut être jamais où qu'ils mettront du temps à reconnaître. On ne parle pas de le crier sur tous les toits, mais juste de s'accorder le privilège d'être fière de soi.

Support this user by bitcoin tipping - How to tip bitcoin?

Send bitcoin to this address

Comment (0)